Tanzanie sud-est et Zanzibar

16.05.2019 / 06.06.2019


Après plusieurs jours d'attente, nous traversons la rivière Rovuma qui sépare le Mozambique de la Tanzanie. Le trajet ne dure qu'une petite 1/2h mais les contrôles et les formalités à la frontière de Kilambo s'éternisent et, la nuit arrivant, nous obligent à dormir devant le service d'immigration. 

Arrivée en Tanzanie en ferry - fleuve Rovuma

Sage précaution car la piste du lendemain que l'on croyait en bon état est une longue piste pleine de trous et de bosses. Nous ne retrouvons l'asphalte qu'aux environs de Mtwara, la principale ville du sud du pays où nous nous arrêtons quelques jours.

Encore quelques kilomètres de piste au milieu des rizières

Mtwara est située au bord de l'océan Indien mais ce n'est pas à proprement dit une ville de balnéaire ; c'est donc, pour nous, d'avantage une étape de repos qu'un séjour touristique et pour une fois, nous prenons une chambre dans une pension de famille afin de nous remettre des émotions de ces derniers jours. La gérante de l'hôtel est aux petits soins pour nous. Elle nous cuisine de bons plats traditionnels et de délicieux petits déjeuners (voyant qu'on rechigne sur le pain de mie, elle nous prépare des chappattis). La cuisine tanzanienne s'inspire de la cuisine indienne ; on devrait donc se régaler même si pour l'instant, en pleine période de ramadan, il est difficile de trouver des restos ouverts.

Victoria Hotel - Mtwara

A Mtwara, notre priorité est de refaire nos provisions de nourriture. Durant notre longue attente au Mozambique, nous avons tout épuisé. Ce qui devrait être facile dans une ville de l'importance de Mtwara ne l'est pas car il n'y a que de petites échoppes avec 3 fois rien et 1 "supermarché" avec guère plus. Alors que l'on a tendance à critiquer les grandes surfaces et à dénoncer la mondialisation, à cet instant précis, on apprécierait de trouver ici un Shoprite ou un Spar avec les produits habituels importés d'Afrique du Sud. La plupart des marchandises viennent de Tanzanie ou d'Inde, c'est dire que l'on perd nos repères et qu'on ne sait plus quoi acheter. On oublie le fromage, les friandises, les produits d'hygiène et tous les produits made in SA dont on s'était habitués durant cette année de voyage. La bonne surprise cependant est qu'il y a des pâtisseries avec des en-cas sucrés et salés délicieux.

Le long de la route Mtwara - Dar Es Salaam

Nous poursuivons le ravitaillement de fruits, légumes et noix de cajou, le long de la route. Comme partout en Afrique, les marchandises achetées sur la route sont non seulement délicieuses mais aussi bon marché.

Le long de la route Mtwara - Dar Es Salaam

Après 2 jours de repos à Mtwara, nous enchaînons 2 jours de route pour rejoindre Dar Es Salaam. La route est asphaltée et relativement en bon état. Par contre, dès que l'on s'éloigne de la route principale pour faire un détour dans une agglomération, les rues sont défoncées et souvent boueuses à cause des averses que l'on subit depuis notre arrivée en Tanzanie. La saison des pluies qui devrait être terminée s'éternise. Jean avait fait laver le camping-car à Mtwara et il est presque aussi sale qu'avant. Cependant, le plus fatiguant n'est pas l'état des routes mais les contrôles de police. C'est un enfer ! En 2 jours et 600 km, on se fait arrêter 2 fois pour excès de vitesse, (65 puis 56 km au lieu de 50) et des dizaines de fois pour des contrôles de routine. Heureusement, on s'en tire chaque fois sans rien payer. Dans tous les villages, la vitesse est limitée à 50 km/h mais les villages en Tanzanie se succèdent sans arrêt ; 3 maisons au bord d'une route, c'est un village. En conclusion, moyenne de déplacement : 50 km/h. Nous passons donc la journée entière à rouler avec une pause, le soir, à Kilwa Masoko, au Seaview Resort. De là, nous pensions aller visiter les ruines de Kilwa Kisiwani, ancien carrefour commercial situé au large de Kilwa Masoko mais, le prix élevé de l'excursion et notre manque d'intérêt nous font renoncer et nous filons (à 50 km/h) vers Dar Es Salaam. 

Sunrise Beach Lodge - Kiganboni Dar Es Salaam

Bien que capitale économique et plus grande ville de Tanzanie, Dar Es Salaam possède des rues en piteux état comme le sont celles des autres villes du pays ni plus ni moins. Il y a quelques routes principales correctes et puis des pistes. On ne se rappelle pas avoir traversé, dans le monde, une ville d'une telle importance dont les rues soient aussi défoncées (à part Katmandou au Népal qui est cependant bien moins grande). Pour rejoindre le quartier de Kiganboni, en bord de mer, c'est un véritable gymkhana. Heureusement, le jeu en vaut la chandelle car la plage du Sunrise Beach Lodge où nous campons et où il fait bon de se baigner et se faire bronzer est magnifique.

Dans les rues de Dar Es Salaam

Cependant, nous ne restons que 2 jours sur place car, ayant prévu de rentrer en France pendant quelques semaines au mois de juin, nous devons trouver un endroit sécurisé où laisser notre véhicule pendant notre absence. Nous avons quelques adresses mais, les prix étant élevés, nous souhaitons nous rendre sur place et négocier. Cela nous prend la journée (plus de 100km parcourus). Outre les lieux de stockage que nous visitons, nous faisons quelques courses dans un supermarché (que l'on pensait mieux fourni mais décidemment, il n'y a pas grand-chose ici) et nous trouvons une laverie. A la fin de la journée, nous avons 2 options pour le camping-car à des prix un peu plus raisonnables. En fin d'après-midi, lorsque tout est terminé, nous décidons de nous rendre dans un camping en bord de mer au nord de la ville. La pluie vient de se mettre à tomber et lorsque nous arrivons sur place, le chemin est inondé. Alors que nous contournons la route par la plage, le camping-car s'ensable heureusement sans conséquence mais cela nous fait comprendre qu'il n'y a aucun intérêt à rester en bord de mer actuellement. Nous trouvons à proximité un petit hôtel où nous passons les 2 nuits suivantes puis un autre, le Shamool Hotel, dans le quartier de Sinza à Dar Es Salaam où nous patientons avant de partir une semaine sur l'île de Zanzibar.

Pour nous déplacer dans Dar Es Salaam, nous n'utilisons pas le camping-car mais Uber... en général. Sauf ce matin pour aller prendre le ferry pour Zanzibar... Nous faisons confiance à un type que nous avons rencontré quelques jours plus tôt devant notre hôtel. Malheureusement pour nous, il s'avère que ce type est un truand qui, avec l'aide de 3 complices, nous séquestre dans sa voiture et nous force (en nous menaçant de mort) à lui donner notre carte bancaire et son code. Tandis qu'un des types fait le tour des ATM et vide notre compte en banque, les 3 autres nous maintiennent prisonniers pendant plus d'une heure. Lorsqu'ils nous libèrent, ils nous rendent tous nos sacs ; seul l'argent les intéresse. Nous bloquons rapidement notre carte bancaire puis nous passons ensuite faire une déclaration de vol au poste de police le plus proche mais aucun flic ne veut enregistrer notre plainte. Sur les conseils d'un employé du consulat français que nous avons contacté, nous nous rendons alors à un autre poste de police, celui d'Oyster Bay, où les policiers souvent confrontés à ce genre de vols, sont plus à l'aise avec les touristes étrangers. Et dire que Dar Es Salaam signifie "Havre de paix"...
Malgré la mésaventure, on décide de partir quand même à Zanzibar le jour même. Il faut vite oublier ce mauvais moment. 

Traversée en ferry de Dar Es Salaam à Zanzibar

C'est finalement à 15h30 que nous embarquons pour l'île de Zanzibar par le dernier ferry Azam et à 17h que nous débarquons à Zanzibar Town.

Arrivée à Zanzibar Town

Nous dormons dans un hôtel atypique, le Malindi Guest House, pas très confortable mais bien situé. Le lendemain, nous visitons le quartier historique de Stone Town. La ville possèdent quelques beaux bâtiments anciens, bâtiments officiels ou anciennes demeures, dont les entrées sont ornées de magnifiques portes sculptées. Cependant, ce qui nous intéresse le plus c'est de nous perdre dans les ruelles populaires et dans le marché animé et coloré. Les habitants ne sont pas surpris de nous voir car l'île est résolument touristique même si début juin c'est encore la basse saison et que nous ne croisons pas beaucoup de vacanciers.

Zanzibar Town

Portes sculptées de zanzibar

Pour ce séjour d'une semaine sur l'île de Zanzibar, nous avons loué un petit 4x4 pour se déplacer et réservé la plupart des hôtels avant d'arriver. Nous avons prévu de traverser l'île d'ouest en est pour aller à Bwejuu puis remonter la côte jusqu'à Kiwengwa avant peut être de terminer notre séjour balnéaire à Nungwi et de rentrer à Zanzibar Town pour passer la dernière nuit.

Nouveaux véhicules pour visiter l'île de Zanzibar

La sortie de Zanzibar Town est laborieuse car la circulation y est très dense et la route en très mauvais état mais heureusement, cela ne dure pas ; la route vers Bwejuu est en bon état et sans trafic. Nous traversons rizières, forêts, plantations de canne à sucre et quelques rares villages.

Plage de Bwejuu - Ile de Zanzibar

Nous arrivons en fin d'après-midi à Bwejuu, nous y découvrons une plage sauvage et une mer aux eaux cristallines. La chambre que nous avons réservée a vue sur la mer et les cocotiers. La réputation de Zanzibar n'est pas surfaite, c'est une belle destination balnéaire.

Traversée de l'île de Zanzibar

Le jour suivant, nous quittons Bwejuu et avant d'aller à Kiwengwa, nous faisons le tour de la presqu'île de Michanwi située plus au nord. Les pistes en mauvais état ne nous permettent pas d'aller jusqu'en bord de mer. On tourne une bonne heure sur les chemins boueux dans le but de trouver un endroit où passer la journée en bord de mer mais sans succès. Ici comme ailleurs, seuls les hôtels ont accès aux belles plages. 

Plage de Kiwengwa - Ile de Zanzibar

Heureusement, l'hôtel Sipano Beach à Kiwengwa où nous avons réservé une chambre pour les jours suivants se trouve les pieds dans l'eau. La plage y est encore plus belle qu'à Bwejuu. Si la chambre du Sipano (on s'est fixé une fourchette de prix entre 15 et 20€/nuit avec pdj) n'est pas très jolie, en revanche, son emplacement est superbe. Ce n'est peut-être pas le paradis mais ça y ressemble. En plus, l'ambiance est familiale et très cool.

Plage de Nungwi - Ile de Zanzibar

Nous restons sur place le reste de la semaine en faisant quelques excursions autour de l'île en voiture, notamment à Nungwi dont la plage nous parait moins belle et beaucoup plus fréquentée. Rouler sur l'île est facile mais pas très intéressant ; les plages et la mer constituent l'attrait principal de l'île de Zanzibar.

Construction de dhows - Nungwi, Ile de Zanzibar

A bord d'un dhow - Ile de Zanzibar

Au large de Kiwengwa, on aperçoit la barrière de corail qu'à marée basse on peut rejoindre à pied ou en dhow, le bateau à voile traditionnel de Zanzibar. Nous choisissons de nous y faire conduire en bateau pour faire du palme-masque-tuba. Le guide qui nous accompagne nourrissant les poissons avec des oursins, nous avons la chance de voir une multitude de poissons colorés et de faire un chouette snorkeling.

Snorkeling à Kiwengwa - Ile de Zanzibar

Nous terminons notre séjour à Zanzibar Town avant de reprendre le bateau pour Dar Es Salaam vers midi le lendemain. A Dar Es Salaam, nous retrouvons notre camping-car que nous avions laissé aux bons soins du personnel de l'hôtel Shamool qui nous l'avait gardé gracieusement. C'est ensuite au FPCT (Free Pentecostal Church Of Tanzania), une église qui dispose d'un hôtel près du port de marchandises que nous entreposons notre véhicule pour 3 semaines, le temps de faire un aller-retour en France. Retour prévu le 2 juillet prochain. 

Page 18 sur 18Suivant